Actualités

Montée en puissance du Fonds de Revitalisation Industrielle
2 février 2021 Benjamin

Montée en puissance du Fonds de Revitalisation Industrielle

Paris, le 2 février 2020

Moins de deux mois après son lancement, le Fonds de Revitalisation Industrielle affiche une grande efficacité dans l’accompagnement d’entreprises industrielles innovantes permettant le déploiement de filières d’avenir dans le bassin d’emplois de Belfort-Montbéliard.

Ce Fonds s’inscrit dans le cadre de l’obligation de General Electric (GE) de mettre en place un fonds de revitalisation et de le doter à hauteur d’un montant de 50 millions d’euros, conformément à l’accord du 4 novembre 2014 entre GE et l’État relatif à l’acquisition de la branche Énergie d’Alstom.

Constitué sous la forme d’une fiducie-gestion, le Fonds de Revitalisation Industrielle a pour mission d’accompagner des entreprises innovantes permettant d’aider des filières industrielles d’avenir à se déployer. Son objectif premier est d’aider des projets permettant la création ou le maintien d’emplois pérennes s’appuyant notamment sur les compétences du bassin de Belfort Montbéliard

La gestion du Fonds de Revitalisation est assurée en toute indépendance par Solutions Fiducie. La gouvernance du Fonds repose notamment sur un Comité de Gestion, composé de Madame Ulrike Steinhorst, Madame Martine Viallet et Monsieur Bernard Streit, trois personnalités hautement qualifiées dans les domaines visés par le Fonds.

Ce Comité sélectionne les projets ayant précédemment reçu un avis favorable d’un Comité Consultatif, présidé par Monsieur Guy Maugis. La Présidente de la région Bourgogne-Franche Comté, le préfet et le maire de Belfort (ou leurs représentants) sont en particulier membres de ce Comité afin d’assurer la bonne articulation de ce Fonds avec les territoires.

Solutions Fiducie a par ailleurs mandaté PwC qui est chargé, entre autres, de la programmation de l’origination et de l’instruction des dossiers.

Dans les deux mois suivant son lancement, le Fonds a décidé d’octroyer un accompagnement financier à quatre sociétés :

  • la société H2SYS, dans son projet de lancement d’une chaîne de production dans le domaine de pile et groupe électrogène à hydrogène.
  • la société Faurecia dans le cadre de la diversification et notamment de la création d’une ligne de production de réservoirs à hydrogène à haute pression
  • la société Isthy (Institut national du stockage d’hydrogène), filiale du groupe familial Rougeot Énergie, dans son projet de création du premier centre européen de qualification et de certification des composants et du stockage hydrogène
  • la société Macplus, spécialisée dans les activités de chaudronnerie et de soudage de sous-ensembles en aciers inoxydables et superalliages et dans la conception, la fabrication et le contrôle d’appareils sous pression

L’ensemble de ces accompagnements financiers sera octroyé en contrepartie d’engagements contractuels qui seront suivis sur les cinq prochaines années. Ceux-ci visent essentiellement la localisation régionale des activités et la création d’emplois pérennes.

 

Partager cet article :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin